DCA

En RCA, depuis 2015, dans la cadre du programme « Pour des Communautés plus sûres » , sur financement DANIDA, UNMAS et Fonds Humanitaire, DCA (DanChurchAid) focalise sur la réduction des violences armées, la cohésion sociale, l’éducation aux risques  des Armes Légères et Petits Calibres (ALPC) et Restes Explosifs de Guerre (REG), la Sécurité alimentaire et des Moyens  d’existence & Stabilisation communautaire (incluant les AGRs et l’appui aux jeunes à risques), le Support Psycho Social, et  l’Assistance d’urgence (Biens Non Alimentaires et Articles Ménagers – NFIs, transferts monétaires).

Présentation

Présente dans une trentaine de pays, DCA (DanChurchAid) est une ONG internationale danoise créée en 1922 avec pour mission : Sauver les vies humaines, Renforcer la résilience des communautés et Combattre les inégalités.

A travers son Programme : « Pour des Communautés plus sûres », en RCA, DCA met en œuvre les activités suivantes :

Education / Sensibilisation aux Risques (ER) d’engins explosifs, Restes et Explosifs de Guerre (REG) et des Armes Légères et de Petits Calibres (ALPC)

Avec l’accord des autorités nationales et locales, les équipes font des séances ciblées d’ER REG et ALPC auprès de la communauté. Les principaux messages transmis pendant les séances REG sont : “les REG sont dangereuses”, “ne pas s’approcher/toucher”, “marquer la zone dangereuses” et “alertez votre communauté”. Les messages transmis pendant les séances ALPC concentrent sur les bons comportements à adopter auprès des armes légalement obtenues (arme de chasse avec permis, par exemple) et les mauvais comportements à ne pas adopter, ainsi que comment gérer un conflit pacifiquement. A part les séances, DCA forme des points focaux REG et ALPC, organise des évènements liés avec les REG et ALPC, installation des panneaux et murailles, etc et identifie les victimes. Les agents de DCA identifient et marquent les zones dangereuses (contaminée par la présence des REG). Toutes les informations sur les zones dangereuses sont transmises à UNMAS pour le suivi. Les études CAP (Connaissances, Attitudes et Pratiques) renseignent que plus de 90% des bénéficiaires ont augmenté leur compréhension des risques liés aux REG, ALPC et les stratégies de réduction des risques.

Cohésion sociale / Réduction des violences armées, les Activités Génératrices de Revenus et renforcement de la résilience des communautés et des moyens d’existence

Les activités RVA de DCA englobent trois réponses (intégrées et complémentaires) aux conflits armés violents :

  • analyse participative des besoins des communautés touchées par les conflits et développement des Plan d’Action pour le Paix et le Développement Communautaire (PAPDC) suivi des activités de cohésion sociale, par exemple, les causeries débats sur les danger des drogues et gestion des rumeurs avec les jeunesses, soutien aux comités locales qui œuvrent pour la paix et la réduction de violence armée, et des activités d’Education aux Risques sur les armes légères et de petit calibre,
  • réponse aux besoins et prévention des conflits violents (via les activités de cohésion sociale et les AGRs individuelles et communautaires)
  • et support psycho – social communautaire (formation des points focaux, écoute, référencement).

Assistance d’urgence à Berberati :

Kits d’articles ménagers et biens non alimentaires (NFIs), Transferts monétaires.

Le Travail avec les organisations locales et nationales est un des piliers de la stratégie de DCA au niveau global et en RCA où DCA travaille avec REPCA, Obouni, CLP3, ACPDS, GAPS, WALT et Kisito et avec les Comités Locaux de Paix et Réconciliation (CLPRs) et les Conseils Préfectoraux de la Jeunesse.

Par le passé, DCA a couvert la plupart des Préfectures de la RCA. Depuis 2018, DCA a décidé de focaliser ses interventions sur les Préfectures de Nana-Mambere, Mambere-Kadei, Ouham Pende, et Bangui et ses environs et de s’étendre encore plus tard.