31 représentants des ONGI membres (soit 2 membres sur 3) se sont réunis le 5 novembre 2016, dans la salle de conférence de l’hôtel Somba à Bangui, pour l’Assemblée Générale du Comité de Coordination des ONG internationales (CCO), en vue d’échanger sur le bilan 2016 et les perspectives 2017 de l’organisation,

Dans un premier temps, les personnels du bureau permanent ont rappelé les principaux objectifs de leur mission en RCA et présenté le bilan des activités réalisées en 2016.

L’objectif premier du projet que constitue le CCO – financé par la Commission Européenne (DG ECHO), la Direction du Développement et de la Coopération Suisse (DDC), l’ONG allemande Welhungerhilfe (WHH), et à travers les cotisations de ses membres – est de « garantir une coordination humanitaire indépendante entre les ONGI et en lien avec les autres acteurs humanitaires ». Les membres se sont fixé en 2016 les objectifs secondaires les suivants :

  • Améliorer la perception des ONGI en RCA et rechercher en permanence un positionnement commun fort ;
  • Contribuer à l’amélioration de la réponse à la crise dans un contexte de transition.

 

Dans ce cadre, l’ensemble des personnels du bureau permanents ont mis en œuvre des activités selon l’offre de services statutaires et les 5 piliers d’action suivants : information, coordination,  plaidoyer,  communication, accès/sécurité/protection des populations civiles.

Ainsi, en une année, le CCO a facilité les échanges et la coordination entre les différentes ONG membres via l’organisation et l’animation de plus d’une centaine de réunions – rencontres plénières ou de groupes de travail thématiques – en interne mais aussi la facilitation de rencontres avec des acteurs externes – humanitaires, de relèvement ou de développement (une vingtaine),  les ONG nationales et même des représentants de l’Etat.

Les consultants expatriés du CCO ont « représenté » les ONG membres dans un grand nombre d’instances dans lesquels ils ont transmis les positions communes discutées en plénière.

16 réunions du groupe de travail plaidoyer du CCO ont permis de mettre en œuvre 16 actions de plaidoyers, particulièrement l’édition de communiqués ou de notes de plaidoyers sur des sujets divers allant du renouvellement de la MINUSCA au Cadre légal d’intervention des ONG en RCA en passant par la protection des populations civiles, l’urgence de solutions durables pour les populations déplacées et réfugiées, ou encore la nécessité de la coexistence de financements flexibles – d’urgence mais aussi de transition et développement – pour répondre à un contexte multiple.

Plus d’une quarantaine de sessions de formation aux Principes Humanitaires et à la Redevabilité ont été organisées dans 5 préfectures de la RCA en vue d’améliorer les pratiques des personnels et favoriser l’accès aux plus vulnérables. 753 personnes dont 268 staffs appartenant à des ONG nationales ont été sensibilisées.

En termes de Communication, le CCO a mis l’accent sur la production et la diffusion de produits radiophoniques par exemple 10 spots sur l’accès ou les principes humanitaires, ou encore des émissions de type table ronde réalisées sur des sujets divers.

Il a ensuite améliorer l’ergonomie de son site internet pour le rendre plus attractif, lancé en octobre. Enfin, dans le cadre d’une communication écrite, dont la charte graphique a été entièrement revue, le CCO a publié 7 numéros de Synergies Humanitaires son nouveau bulletin d’informations mensuels mais aussi la bande dessinée intitulée « l’Humanitaire », de même qu’une brochure de présentation de ses activités. 4 communiqués de presse ont été élaborés selon l’actualité des membres. Enfin, le CCO a organisé 2 conférences de presse, une conférence débat académique ainsi que les célébrations de la journée mondiale de l’aide  humanitaire, ponctuées par des expositions, animations et jeux concours, le 19 août au Palais des sports de Bangui.

Dans la seconde partie de la journée, suite à un exercice de « leçons apprises » visant à fixer les axes d’amélioration du fonctionnement du CCO, les membres ont désigné les axes stratégiques prioritaires pour 2017-18 retenus lors de l’enquête de satisfaction et priorisée réalisée via « MonkeySurvey » en amont de l’AG. Ont été retenus, dans l’ordre, les objectifs suivants ciblant : l’amélioration des relations entre les ONG et les autorités locales et nationales/représentants de l’Etat ; l’amélioration de la coordination entre les ONGI et les autres acteurs clés ; la diminution des difficultés administratives et légales des ONGI ; un plaidoyer plus efficace sur les sujets clés des ONGI particulièrement ; l’amélioration de l’Accès humanitaire ; l’amélioration de l’image et de la visibilité des ONG par une communication ciblée ; un renforcement des capacités des ONG nationales (de manière indirecte).